Pourquoi un Portfolio ?

« Ce portfolio n’a pas pour vocation de vous éblouir sur toutes mes réalisations techniques. »
J’ai simplement voulu présenter mes différentes réalisations (scolaires ou non) permettant ainsi d’avoir une meilleure vision sur mon parcours.

Comme peuvent le dire différents auteurs, le portfolio peut prendre différents visages et être à la fois un outil et une démarche. Un outil car il permet de garder des traces, des écrits, des croquis….

Ainsi il peut être :

  • Un outil d’apprentissage permettant de collecter un ensemble de travaux de toutes sortes, achevés ou non, accompagnés de réflexions de l’apprenant sur ses réalisations.

Le portfolio permet de poursuivre différents objectifs.

Dans un premier temps il permet d’identifier les progrès de l’élève sur une période donnée, de le valoriser et l’encourager dans sa démarche d’apprentissage. D’autre part il va permettre de poser un diagnostic mettant en lumière les forces et difficultés de l’apprenant dans ses acquisitions de compétences. Dans un portfolio d’apprentissage l’étudiant doit commenter les moyens mis en œuvre pour réaliser ses travaux.

Il est évident qu’une interaction entre toutes les données et le chemin de pensée de l’étudiant sont indispensables pour prendre conscience des apprentissages réalisés. Cette manière de cheminer va instaurer indéniablement une autre dynamique pédagogique car comme nous l’avons vu d’un outil d’apprentissage nous allons passer à un outil de réflexion, à un outil d’analyse de sa pratique soignante, à un outil d’autoévaluation. Le portfolio est donc bien là pour soutenir et encourager les apprentissages en témoignant de la progression de l’apprenant lors de l’acquisition de ses compétences.

  • Un outil de présentation permettant à l’apprenant, comme un artiste de mettre en lumière ses œuvres. Il va ainsi exposer ses réalisations à ses pairs, à des formateurs, à des professionnels de secteurs variés.

A travers les éléments choisis par l’étudiant l’auditoire va découvrir le chemin parcouru dans les apprentissages et dans l’acquisition du développement des compétences transversales en formation. L’apprenant va devoir argumenter ses choix et apprendre à porter un regard critique sur son travail. Le formateur va orienter sa démarche pédagogique afin de « responsabiliser l’élève sur sa dynamique d’apprentissage ». Progressivement l’étudiant va avoir de la « fierté » à exposer ce qu’il a fait

  • Un outil d’évaluation permettant d’évaluer le niveau de développement des compétences de l’apprenant, tout au long de son apprentissage, et ceci en lien avec les compétences attendues.

Dans ce cas nous sommes dans une forme d’évaluation sommative pouvant mener à l’obtention d’unités de valeurs voire à l’obtention d’un diplôme.

Les travaux sont le plus souvent choisis par le formateur qui  sélectionne un échantillon des réalisations de l’apprenant permettant de porter un jugement sur le niveau de compétence atteint.

  • Une démarche car il responsabilise l’étudiant, le situe au centre de son cheminement et l’incite à réfléchir sur son processus d’apprentissage en dégageant ses forces, ses atouts, ses difficultés et les moyens pour s’améliorer.

Il est évident qu’en fonction de l’objectif poursuivi le portfolio va prendre différents visages et répondre à une forme pédagogique spécifique. Faut-il faire un choix entre un portfolio d’apprentissage ou un portfolio d’évaluation ?